George Blagden: « Versailles est un monument bâti pour la France »

george-blagden-versaillesAprès le film musical “Les Misérables”, où il joue un révolutionnaire, et la série télévisée “Vikings”, dans laquelle il interprète le moine Athelstan, George Blagden renoue avec la France et son histoire en incarnant le rôle de Louis XIV dans la coproduction “Versailles” de Canal +. L’acteur britannique, qui a tenu à s’exprimer en français pour cet entretien, revient sur ce que représente pour lui Versailles et sur la manière dont il a abordé le personnage.
Photo et propos recueillis par Mathieu da Vinha, directeur scientifique du Centre de recherche du château de Versailles

Pouvez-vous nous parler de votre premier souvenir de Versailles ?
George Blagden: C’était il y a une petite vingtaine d’années. Je devais avoir sept ou huit ans et je passais en famille quelques semaines de vacances en France. Avec mes parents, nous nous sommes promenés à bicyclette dans les jardins par un bel après-midi. C’était très agréable, comme une sorte de paradis et le souvenir que je conserve de ces congés évoque une grande joie. Néanmoins, je n’avais pas eu l’occasion de visiter le château lui-même.

Y êtes-vous retourné ensuite ?
G.B.: Je n’y suis revenu qu’en avril 2014, soit quatre mois seulement avant le tournage ! En fait, j’y suis venu en simple touriste avec mon amie, et cela n’avait rien à voir avec la série. En effet, je ne savais même pas que j’allais devenir Louis XIV pour Versailles, car le choix du casting n’était pas encore fait. J’ai donc déambulé pour découvrir les richesses du château, de la galerie des Glaces à l’appartement du Roi, profitant de quelques jours de vacances avant de reprendre le tournage de la série Vikings à Dublin. Totalement impressionné, j’ai gardé toutes les photos sur mon portable, notamment celles dans la galerie des Glaces avec mon amie, en me disant combien cet endroit était incroyable et combien cela devait être extraordinaire de pouvoir y tourner. Et quelques mois après, c’est moi qui me retrouvais là, en Louis XIV, à tourner dans ce lieu merveilleux. Vous avez donc été amené à retourner à Versailles par la suite et à mieux le parcourir.

Avez-vous un endroit préféré ?
G.B.: Il se trouve que j’y étais pour travailler et de fait j’ai bien visité les endroits dans lesquels je tournais, mais pas forcément l’ensemble du château. Je garde surtout de très belles images. J’ai ainsi le souvenir des jardins dans lesquels nous avons tourné pour la série. Je pense plus particulièrement au bosquet des Bains d’Apollon, avec la grotte et le groupe d’Apollon servi par les Nymphes. C’est cet endroit enchanteur qui occupe une place privilégiée dans ma mémoire.

Que représente Versailles pour vous ?
G.B. : Je me rappelle une scène de la série où Louis XIV présente à sa cour l’image et l’idée qu’il se fait de Versailles et ce qu’il est appelé à devenir. Face caméra, il décrit ce que représente le palais pour lui. Il s’agit d’un monument bâti pour la France, dédié aux arts et un lieu que tout le monde peut venir admirer et voir. C’est une vision intéressante dans la mesure où, aujourd’hui, le château est encore l’un des monuments français les plus visités. Il avait donc cette vision de faire de Versailles un symbole de la culture française. Ce monologue où je/Louis XIV explique qu’il veut créer un château qui doit durer à travers les âges marque bien la personnalité et la volonté de ce roi. Avoir l’opportunité de tourner cela dans le bâtiment même et de l’expliquer au public français a quelque chose de magique.

Comment se met-on dans la peau d’un tel personnage ? [...]

 Retrouvez l’intégralité de l’article dans le n°20 en vente en ligne sur hommell-magazines.com.

Les commentaires sont fermés.