La journée de Louis XIV

Louis XIV et les chevaliers de Saint-Louis
© RMN (château de Versailles) / Gérard Blot

«Avec un almanach et une montre, on pouvait à trois cents lieues de lui, dire avec justesse ce qu’il faisait», «on savait, à un demi-quart d’heure près, tout ce que le Roi devait faire». C’est par ces phrases sans équivoque que le duc de Saint-Simon résume la vie rituelle menée par Louis XIV à Versailles. Si elle a évolué imperceptiblement entre le début et la fin du règne, dans ses grandes lignes, la journée du roi apparaît immuable.

Héritière des grands cérémonials édictés par Henri III en 1574, 1578 et 1585, la journée royale se déroule selon des temps de Cour précis, entrecoupés par de brefs moments d’intimité, les «heures rompues». Toute sa vie, Louis XIV a adapté les textes non seulement suivant la géographie de ses résidences, en fonction de l’accroissement de sa famille mais aussi et surtout selon ses envies. Il dicte sa volonté et reste ainsi le maître des usages.

Ainsi, à la mort de la reine (30 juillet 1683), le roi décide de réaménager son appartement. Le salon central commun aux deux époux, pour des raisons de commodité et de presse, devient le «salon où le roi s’habille». Las d’avoir à changer de lieu durant l’important cérémonial de cour qu’est le lever, Louis XIV décide en 1701 de transformer à nouveau son appartement intérieur. Son antichambre des Bassan et sa chambre de 1680 sont réunies en une seule et même pièce pour former l’antichambre de l’OEil-de-Boeuf dans laquelle patientent les courtisans, tandis que le souverain installe sa nouvelle chambre au centre même du château, dans son ancien salon.

Pour une meilleure compréhension du lecteur, nous décrirons dans cet article une journée ordinaire de Louis XIV à Versailles après 1701, la géographie des espaces concernés ayant été peu modifiée depuis cette date.

8h30: le lever

Chaque matin – à 8h30 – le premier valet de chambre de quartier (c’est-à-dire en service), qui a dormi au pied du roi sur un lit de veille, ouvre les rideaux du lit royal et déclame : « Sire, voilà l’heure. » Cette annonce à un monarque qui ne dort sans doute déjà plus marque le début officiel de la journée. Levé une heure auparavant, le domestique a déjà prévenu les garçons de la chambre qui dormaient à proximité et qui partent prévenir les personnes autorisées à entrer. La mécanique est lancée…

Retrouvez l’intégralité de cet article consacré à la journée du Roi dans le n°1 de Château de Versailles magazine disponible en ligne sur www.hommell-magazine.com