Le jeune Louis XV

Ce 1er septembre 1715, le jeune duc d’Anjou se réveille à Versailles. Il voit entrer sa gouvernante tout de noir vêtue dans son grand habit de cour auquel est attachée une queue de jupe plus longue que d’habitude. Elle a noué sous son menton un voile de crêpe noir qui dissimule ses cheveux. À son air grave, il comprend ce qui arrive. Il est désormais Louis XV, le successeur du Grand Roi. À partir de ce moment et malgré son enfance, il se doit d’exercer la fonction monarchique. Comment un enfant fait-il le roi ? Par quels gestes doit-il manifester son autorité ? Quelles décisions lui demande-t-on de prendre pour exercer le pouvoir ?

Par Pascale Mormiche, Université de Cergy-Pontoise

Âgé de cinq ans, Louis XV est astreint à un rythme de représentation important dès le début de règne, calqué sur les extraordinaires potentialités de son prédécesseur. En témoignent ses premières journées qu’il passe, accompagné par sa gouvernante, encadré par le duc de Bouillon, grand chambellan de France, conseillé par le duc d’Aumont, premier gentilhomme de la Chambre et protégé par le maréchal d’Harcourt, capitaine des gardes du corps.

Retrouvez l’intégralité de l’article dans le n°26 en vente en ligne sur hommell-magazines.com.